Cette histoire débute au milieu des années 70, par la découverte d’une certaine forme de musique, orientée autour du protest song, Dylan, Baez, Guthrie… Puis le rock, anglais, bien sûr, Clapton, Les Stones, incontournables. Et le Punk qui allait tout balayer.

Pour écouter, il fallait un minimum de matériel. Un petit magnétophone Telefunken, présentation à plat, rangé dans une belle boite en noyer, faite par mon grand père ébéniste. Puis cela a continué par la lecture des merveilleux catalogues d’appareils hifi, proposés par les grandes marques japonaises, des comparaisons sans fin de taux de rumble et de niveaux de distorsion, pour des Technics, Luxman, Kenwood, et par l’achat d’une première chaine, un K7 Technics, un ampli intégré Hitachi, de petites enceintes Martin, puis des Kef, une platine Luxman PD-264.

Les premiers développements autour des enceintes acoustiques datent du début des années 80, par des kits, puis des projets plus personnels autour des haut-parleurs Focal 5N402DB et 412DBL, des tweeters Dynaudio D28, puis D260… Une orientation que l’on retrouve encore de nos jours dans les modèles M-Monitors, la MM1 doit beaucoup à cette époque, son esthétique, les choix techniques.

La découverte de la revue L’Audiophile, allait bouleverser la vision de l’audio, introduire, le haut rendement, mais aussi les triodes en montage “single ended”, les amplis classe A, deux lignes toujours menées de front, les grosses enceintes, et leurs pavillons, et les petits moniteurs. Puis les études qui vont bien, une maitrise de physique et un DEA d’acoustique appliquée au Laum, pour avoir les moyens des ses rêves, les connaissances nécessaires.

http://laum.univ-lemans.fr/fr/index.html

Les années du haut rendement ont été incroyablement fertiles, enceintes, amplis à tubes et à transistors, lecteurs CD, convertisseurs, préamplis… etc. Beaucoup de choses abordées, beaucoup de travail et de passion, qui ont préparé ce qui allait devenir M-Monitors.

 

 

C’est au milieu des années 2000, suite à une demande du milieu dans lequel j’évoluais à l’époque que les première ébauches de ce qui deviendra M1 allaient voir le jour, pour le plaisir de quelques amis, la plupart sportifs de haut niveau. Le format “moniteur de 25 litres”, très fonctionnel, suffisamment important pour permettre une bonne exploration du grave, suffisamment compact pour être discret et mobile, sera décliné en plusieurs couleurs, autour du HP Fostex FW208n et de tweeters Scan-Speak Revelator. Puis le concours de Bezons permettra au milieu audiophile, de mieux appréhender nos propositions, d’entendre, de voir et de toucher les premières versions de la M1, alors appelée “Petit Moniteur”, présenté par l’éphémère association “AGAME”.

http://www.melaudia.net/bezons09resume.php

 

La fin de la production du FW208n allait nécessiter de nouveaux contacts, avec la société Danoise Audio Technology, qui produit maintenant nos haut-parleurs de grave et grave-médium, et nous a permis de progresser encore dans la qualité de nos propositions.

Mais là, on quitte l’Histoire, pour entrer dans le présent.

A Suivre…